eMouaten

La portée historique de la Marche Verte mise en avant à Washington

Rédigé le 08/11/2019
SOFIA EL AOUNI

Washington-Conf%C3%A9rence-sur-la-port%C

Washington- La portée historique de la Marche Verte, “plus grande manifestation pacifiste dans le monde”, a été mise en avant jeudi à Washington par un parterre de personnalités américaines du monde de la politique et de la recherche académique.


Intervenant à l’occasion de cette conférence sous le thème “Comprendre l’histoire et l’héritage actuel”, l’ancien membre de la Chambre des représentants et président de la Democrat Coalition, Jim Moran, a souligné que la Marche Verte était un événement “historique” et “unique dans le monde” car elle a établi, de par sa nature pacifiste, “un standard sur la façon de gérer des conflits difficiles”, ajoutant que “c’est tout à l’honneur du peuple marocain et de ses dirigeants”, notamment feu SM Hassan II.


“Ce fut un moment marquant dans les efforts visant à restaurer le Sahara à sa juste place en tant que partie intégrante du Maroc”, a indiqué M. Moran, soulignant que “la meilleure solution pour la population du Sahara est de vivre sous souveraineté marocaine avec une large autonomie”.


“Nous n’avons pas besoin d’autres entités défaillantes sur cette planète”, a martelé l’ancien congressman américain, appelant la communauté internationale à faire preuve de “pragmatisme” et de ne pas “contribuer à la création de pays satellites qui ne sont pas économiquement viables”.


M. Moran a également rappelé le soutien bipartisan dont jouit l’initiative d’autonomie marocaine au Congrès américain, que ce soit à la Chambre des représentants ou au Sénat, notant que 233 députés et 54 sénateurs des partis démocrate et républicain ont signé des lettres destinées aux présidents américains George W. Bush et Barack Obama pour appuyer l’initiative d’autonomie comme solution “crédible et sérieuse” à même de mettre fin à ce différend régional.


Par ailleurs, s’est-il réjoui, depuis 2014, l’aide attribuée par le Congrès au Maroc inclut systématiquement les provinces du Sud.


Pour sa part, l’avocate Elizabeth R. Myers a qualifié la Marche Verte d’”évènement incroyable réalisé par le peuple marocain avec le leadership de son Roi”, précisant qu’il s’agissait d’une “manifestation de masse stratégique pour forcer l’Espagne à rendre au Maroc le territoire qu’il réclamait depuis longtemps”.


“L’histoire du Sahara n’a pas commencé en 1975”, a-t-elle fait remarquer, expliquant que le différend autour du Sahara est un exemple de la “superposition du colonialisme sur un système d’allégeance tribale en vigueur depuis des siècles”.


“La Cour de justice internationale avait affirmé qu’il existait des liens historiques d’allégeance entre les tribus sahraouies et le Maroc bien avant l’arrivée de l’Espagne”, a-t-elle rappelé, répétant que le différend actuel “n’est rien de plus qu’un vestige du colonialisme en Afrique du Nord”.


De même, l’écrivaine et rédactrice en chef de la revue Inside Arabia, Wafa Faith Hallam, a indiqué que la Marche Verte était une “réponse incroyablement passionnée, viscérale, du peuple marocain” à l’appel de feu Sa Majesté Hassan II.


“A ce jour, les Marocains sont unis dans leur conviction que le Sahara est marocain”, a-t-elle dit, faisant observer qu’une “telle unité est remarquable dans un pays jouissant d’une aussi grande diversité”.


Mme Hallam a, en outre, mis l’accent sur la contribution essentielle des femmes à la réussite de la Marche Verte, faisant savoir que 35.000 marocaines ont pris part “corps et âme” à cet évènement historique.


De son côté, le président fondateur du National Council on US-Arab Relations, Dr John Duke Anthony, est revenu sur les liens séculaires unissant le Royaume du Maroc aux Etats-Unis, rappelant que le Maroc a été “indéniablement le premier ami de l’Amérique et la première nation à reconnaître la toute nouvelle république des Etats-Unis”.


M. Anthony a ensuite énuméré plusieurs facteurs faisant du Maroc un allié important des Etats-Unis dans la région, évoquant notamment la légitimité “religieuse et idéologique” de la dynastie alaouite.


L’expert en relations internationales a également mis l’accent sur la façon dont les juifs marocains ont toujours été considérés comme une composante essentielle de la diversité marocaine, saluant en particulier “le courage hors norme” de feu SM Mohammed V qui a “protégé jusqu’au bout” la communauté juive face à l’expansion du nazisme pendant la 2ème Guerre Mondiale.


Cette conférence, qui a été abritée par le Washington College of Law de l’American University, a été organisée à l’initiative de l’Ambassade du Maroc dans la capitale fédérale des Etats-Unis à l’occasion de la commémoration du 44ème anniversaire de la Marche Verte.


Cet article La portée historique de la Marche Verte mise en avant à Washington est apparu en premier sur MAP Express.



Source : http://www.mapexpress.ma/actualite/opinions-et-deb...